AU BURKINA, "BRUTAL RAPPEL DE L'HORRIBLE RÉALITÉ TERRORISTE"

Podcast de l'émission Omega Médias BurkinaPar Omega Médias Burkina

Podcast mis en ligne le 00:02:07
Signaler

À propos

Les guichets de la DGTM sont fermés jusqu'à jeudi, nous informe Sidwaya. Un arrêt de travail qui vise à revendiquer de meilleures conditions de travail. Autre grogne, celle des agents de la commune de Ouagadougou qui réclament, eux, des salaires impayés. Dans ce contexte, l'hôtel de ville est devenu un dépotoir, nous fait remarquer l'Observateur Paalga.

Autre sujet qui alimente nos quotidiens : la mort de trois expatriés dans une embuscade tendue à l'est du Burkina Faso. Cet incident est un brutal à l'appel de l'horrible la réalité à l'est du pays, titre Aujourd'hui au Faso.

Si notre confrère s'interroge toujours sur l'identité des auteurs de cette tragédie, il fait remarquer toutefois que cette attaque est un brutal rappel à l'horrible réalité terroriste qui sévit au Burkina. Pour y faire face, l'union des forces et la collaboration des populations est nécessaire, conclut Aujourd'hui au Faso. 

Le Sahel est lui aussi plongé dans un triste deuil. Sidwaya nous informe qu'une attaque a fait une vingtaine de morts dans trois villages de la commune de Seytenga, ce 27 avril, 300 hommes non identifiés auraient commis le massacre avant d'enlever cinq jeunes hommes, poursuit notre confrère. 

Au Tchad, l'appel à manifestation du collectif de l'opposition s'est soldé par des morts. Les premiers de Déby fils, fait remarquer L'Observateur Paalga. À croire que les chiens ne font pas des chats, ironise notre confrère qui poursuit que ce sang versé va compliquer les choses chez nos frères tchadiens. Encore faudrait-il que Macron ramène le général Déby dans les rangs. En tout cas, la France a affirmé une position pour une transition pacifique, démocratique et inclusive, conclut L'Observateur Paalga.

Et Le Pays de rétorquer que le Conseil militaire de la transition a tout intérêt à mettre de l'eau dans son fusil.

En savoir plus