Afrodict : le site qui vous dit « adopte un(e) coiffeur/se afro »

Publié par

Nous avons rencontré la toute nouvelle équipe de Afrodict pour vous. C’est un service et surtout un site internet qui propose de vous mettre en relation avec différentes offres de soins capillaires pour hommes et femmes afro. Voici quelques réponses aux questions que vous pourriez vous poser.

1.  Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de créer un tel service ?

Aujourd’hui, il existe de nombreux sites de coiffure pour femmes mais encore très peu qui sont dédiés aux cheveux de type afro-caribéen.

Suite aux différents scandales qui ont émaillé le marché de la coiffure afro, notamment avec l’exploitation de coiffeuses sous-payées dans les salons parisiens, nous avons décidé de lancer notre activité afin que chaque coiffeuse puisse devenir son propre patron.

2. Comment avez-vous pu ressentir les besoins et les attentes réelles de ceux qui représentent votre clientèle.

En testant les services actuels ! Toutes les femmes et tous les hommes qui se sont déjà coiffé dans les salons situés dans les quartiers spécialisés (Chateau d’eau, Strasbourg Saint-Denis,…) ont pu, par eux-même, constater une qualité de service qui n’était par toujours au rendez- vous : les rabatteurs qui vous harcèlent dans la rue, l’accueil dans les salons et je ne parle même pas du délai d’attente.

3. Pourquoi la Côte d’Ivoire ?

Keny Kamaté, cofondatrice de la plateforme, est née en Côte d’Ivoire et y a vécu pendant 10 ans avant de venir s’installer en France.

Aujourd’hui, le pays connait une belle croissance économique, alors que dans le secteur de la beauté, il y a encore tout à faire. Grâce à notre important réseau sur place, nous avons donc décidé de nous lancer là-bas avant d’importer notre marque ici.

4. Après la Côte d’Ivoire, vous vous lancez en France. Quelles sont vos ambitions en termes de marché ?

Le marché est énorme. Il y a déjà quelques acteurs mais nous pensons qu’ il y a de la place pour tout le monde. Nous souhaitons récupérer entre 5% et 10% du marché la première année. Ce serait une belle performance.

5.  Quelle est votre marge de progression depuis votre création ?

Très prometteuse. En France, nous avons déjà recruté plus de 30 Beauty Artists et le service sera prochainement mis en ligne.

6. Quelles sont vos principales difficultés ?

Il n’y a pas vraiment de difficultés car le marché existe et, ce notamment, grâce aux autres acteurs déjà présents. La communauté Afro-antillaise commence à être à l’aise avec ce type de service. C’est une question de motivation et de travail.

7. Vos ambitions, vos projets ?

Devenir une référence dans le secteur de la beauté Africaine. Des projets, il y en a plein mais ils sont encore top secret…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s