Banque mobile en Afrique : la Société générale fait un pas de plus

Publié par

tagpay_demonstration_mwc2013manko_siege

L’information est tombée ce 7 juillet 2016. La banque française Société générale, confortablement installée dans plusieurs pays africains, a pris une participation de 1 million d’euros (ce qui correspond à 8% selon Les Echos) au capital d’une « fintech » appelée Tagpay. Créée en 2005, cette société elle aussi française a tracé son sillon dans « la banque digitale mobile ». Elle a mis en place une solution particulièrement adaptée aux besoins des établissements financiers opérant en Afrique. Et pour cause.

– Elle est non dépendante des sociétés de télécoms, qui pour l’instant ont des positions dominantes dans le domaine du « mobile money » ;

– Elle est interopérable c’est-à-dire capable d’organiser une transaction entre clients de banques différentes ;

– Elle fonctionne avec les téléphones de base ;

– Elle est munie d’une technologie « d’authentification forte » appelée NSDT.

Avant de se « marier » avec Tagpay, le groupe Société Générale utilisait déjà sa solution dans le cadre de Manko, sa banque de proximité au Sénégal, mais aussi en Côte d’Ivoire.

En avril 2016, la Société générale annonçait déjà un partenariat avec le leader camerounais du transfert d’argent Express Union, qui compte près de 700 agences, y compris dans les zones rurales et périurbaines, transformées en « points de contact » pour la banque hexagonale.

Ces deux choix stratégiques convergent vers le même objectif : faire de la Société générale un acteur majeur des services financiers de base, utilisés par l’ensemble de la population, par voie physique et électronique. Un changement de culture fondamental dans un contexte où les banques ont longtemps choisi de ne s’adresser qu’à une élite – l’Etat et ses fonctionnaires, les multinationales et leurs salariés.

Il reste maintenant à observer les produits nouveaux que Société générale proposera en Afrique francophone dans l’avenir proche et à voir si elle parvient à faire trembler les opérateurs télécoms et les institutions de microfinance, installés sur ce segment depuis assez longtemps. Il faut aussi voir ce que l’usager final gagnera à la suite de ces batailles qui s’annoncent. AfroConso suivra ces développements avec vous.

En vidéo, un exemple d’utilisation de Tagpay au Zimbabwe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s